Un sujet qui divise: La responsabilité de la santé

Avertissement: Ce texte peut contenir de l’information qui pourrait choquer des croyances déjà bien établies. Je vous invite à rechercher toute information jugée douteuse pour éviter une confirmation biasée, à risque de refuser un nouveau modèle permettant une évolution. « Le rejet de l’information sans son investigation est le comble de l’ignorance » – Albert Einstein. 

 

Qui est responsable pour ma santé? Mes parents qui m’ont donné mes gênes? Mon médecin qui me prescrit des médicaments en temps de maladie? Le gouvernement qui m’impose des mesures strictes pour le bien de tous? Les médias qui m’informent sur les statistiques et la santé publique? Le vaccin? La police qui force la distanciation sociale? Ou serait-ce moi? 

LES GENES

Si je réponds que mes parents sont responsables parce qu’ils m’ont transmis mes gênes, et bien la science moderne de l’épigénétique me prouverait le contraire. C’est moi qui est responsable de ma neurologie selon ma façon de gérer chaque situation. Mes parents m’ont donné les gênes responsables pour produire de l’adrénaline en temps de peur… mais c’est bien moi qui active ces gênes pour produire l’hormone de la peur si je me laisse emporter par cette émotion.

Si je passe 70 à 80% de mon temps dans les hormones de stress (cortisol et adrénaline), je détruis alors mon système immunitaire à force de surtaxer mon système nerveux sympathique. Toute mon énergie est monopolisé dans mon rythme cardiaque, mon métabolisme et mes extrémités pour me défendre contre une danger perçu tel un prédateur. 

Vous pouvez en lire plus sur l’épigénétique dans ce texte

LES MEDIAS

Si je réponds que les médias sont responsables en faisant peur au public et en le forçant à rester confiné, j’oublie, tel que mentionné au paragraphe précédent, que je produis les hormones de stress et de peur. Il est scientifiquement prouvé que ceci a pour effet de réduire l’efficacité de mon système immunitaire, me laissant ainsi plus vulnérable aux bactéries et aux virus.

LE GOUVERNEMENT

Si je dis qu’il faut écouter le gouvernement, parce que c’est lui qui est en charge, j’abandonne ma responsabilité et je confie le pouvoir sur ma santé aux fonctionnaires. Par ailleurs, les gouvernements ont des lobbys très puissant dont l’industrie pharmaceutique. Récemment, ce dernier a été influencé par la fondation Bill Gates (source au bas). Je tiens à souligner que ni les médias, ni les gouvernements ont essayé d’informer la population sur les mesures à prendre pour fortifier son système immunitaire en temps de crise sanitaire. 

MON MEDECIN

Si je réponds que mon médecin est responsable, en fait, il est plutôt responsable de guérir ma maladie et de produire l’ordonnance qu’elle va nécessiter, sans oublier la seconde ordonnance pour contrer les effets indésirables de la première et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on se retrouve à 70 ans avec un cocktail chimique sans fin. Il est également responsable pour les profits des pharmaceutiques. N’allez pas le blâmer, il n’est qu’un produit d’un système bien établi. Il est donc responsable de votre maladie et non de votre santé, il y a une nuance a faire. Il y en a qui diront qu’il existe la médecine préventive et le bilan annuel avec son médecin pour assurer sa santé même en absence de maladie, mais les gens tombent tout de même malade. C’est que les médecins en savent beaucoup sur la physiologie, mais, il ne savent pas tout. 

Le siècle dernier, des docteurs en Irlande recommandaient une pinte de Guiness aux femmes enceintes pour rehausser leur niveau de fer dans le sang, et d’autres dans les années cinquante, disaient qu’il n’y avait aucun mal à fumer la cigarette. Que dire des médecins qui promouvaient des médicaments de compagnies pharmaceutiques qui se font par la suite poursuivre pour leurs dommages physiques. De nos jours, les médecins ne nous font pas part des dommages reliés aux fréquences électromagnétiques auxquelles nous sommes exposés. Plusieurs ignorent qu’il est scientifiquement prouvé que ces fréquences interfèrent avec la fréquence électromagnétique de nos atomes et de notre système nerveux (qui est électrique et sensible aux interférences, par exemple un PET ou CAT scan à éviter chez une femme enceinte). 

LE VACCIN

Si je dis que c’est le vaccin, qui pourrait manquer de sécurité due a sa commercialisation accélérée, je deviens vulnérable à des effets secondaires indésirables et même dangereux. Tout humain est muni de son propre système immunitaire. Si on n’en a pas, on cesse de vivre, car nous sommes tous habités de bactéries, virus et parasites. D’ailleurs, le corps humain a plus de cellules bactériennes que de cellules humaines. C’est donc nos anticorps qui sont en charge de s’assurer d’un bon fonctionnement. De plus, Bill Gates, de son propre aveu en entrevue sur la BBC, dit qu’il se pourrait que l’on néglige l’aspect sécurité du vaccin à défaut de ne pas avoir le temps de le tester complètement dû aux circonstances. L’accepter (car il est toujours légal de le refuser) sous ces conditions pourrait engendrer des problèmes. 

 

Wim Hof a prouvé, dans une étude médicale, qu’il est possible de contrôler son système nerveux et son système immunitaire (car ils sont reliés) pour éviter des infections. Pour se faire, il pratique une respiration holotropique. Lui et 18 de ses étudiants se sont fait injecter une dose de E.Coli intravéneuse par des médecins qui supervisaient l’étude, et aucun d’entre eux n’a été malade. Je recommande fortement de rechercher et d’essayer sa technique ou toute autre forme de respiration similaire. 

LA POLICE

Si je réponds la police, et que je désire qu’elle assure la distanciation sociale, c’est à croire que je blâmerais qui que ce soit à mes cotés. Je délaisse donc ma responsabilité aux autres pour ma santé. Entre vous et moi, je fais beaucoup plus confiance à mon système immunitaire qu’à la police pour ma santé, car c’est moi, et moi seul qui peux le contrôler. La distanciation sociale a aussi un cout très élevé qui est rarement considéré: la déconnection psychologique et neurologique chez l’individu. Et il ne faut pas attendre des mois ou années avant que les effets n’apparaissent. L’être humain est un être social depuis des milliers d’années. Les maladies mentales les plus importantes découlent toutes d’un déséquilibre psychologique et neurologique: schizophrénie, trouble bi-polaire, TOC, paranoïa, etc. Les policiers ne prennent pas ces faits en tête lorsqu’ils appliquent les règles qu’ils se doivent de suivre. Comme l’expression anglophone le dit bien: « pick your poison (choisissez votre poison) ». 

 

 

Somme toute, chaque personne est responsable de sa propre santé. Ni la police, ni les gouvernements, ni votre médecin sont à blâmer. Le médecin sera responsable de votre future maladie si vous ne prenez pas en charge votre système nerveux, votre système immunitaire et votre santé. Et cela inclut votre diète, vos activités, votre environnement et surtout vos émotions avec la neurologie qu’elles génèrent. 

 

Nous devons nous réapproprier notre pouvoir et cesser de vivre dans la peur, cesser de nourrir notre corps d’hormones de stress en continue et au lieu, optimiser un bon fonctionnement biologique. Car lorsqu’on vit avec ces hormones de stress en abondance, nous sommes guidés par les émotions et nous perdons notre compas rationnel. Vous l’avez sûrement vu depuis le début du printemps avec des comportements incohérents et impulsifs. 

 

Lorsque nous redéfinissons le mot responsabilité comme l’habilité d’avoir une réponse (réponse-habilité), nous voyons que pour chaque circonstance, il est possible de réagir et d’avoir une réponse. Même l’inaction est une réponse. Donc, chacun d’entre nous est responsable, et ce, en tout temps et pour tout. Il y a une nuance à faire avec la culpabilité. Ce sont deux choses différentes, souvent confondues. On ne devrait jamais abdiquer notre responsabilité. 

 

C’est pas tout le monde qui veut se prendre en main, ou qui veut être responsable de sa santé. C’est bien plus facile de laisser ce pouvoir à quelqu’un d’autre. Combien de fois ai-je entendu : ce n’est pas une cannette de boisson gazeuse par semaine qui va me tuer demain. C’est vrai, mais ajoutée aux produits chimiques présents dans votre charcuterie, l’amidon de maïs modifié présent dans presque tout aliment transformé, les pesticides, le dioxyde de carbone, votre stress émotionnel, etc, le mélange devient mortel. Le plus de facteurs qu’on peut réduire, le plus de chance qu’on met de son côté, et le mieux notre système fonctionne. 

 

Nous sommes également tous responsables de notre éducation, alors je vous recommande de tout questionner, même cet article. Certes, avant de réfuter ces points, investiguez-les, faites vos recherches. Investiguez même les sources (il existe des marchands de doutes qui sèment intentionnellement la confusion pour le bien des industries riches et puissantes), car l’école, le gouvernement et les médias ne le feront pas pour nous. 

 

SOURCES:

Qu’est-ce que l’épigénétique?
 
Influencing the immune system – Wim Hof Method Science
 
Les faits scientifiques de la distanciation sociale selon Dre Sam Bailey
Merchants of Doubt – Bande annonce
 
Lien entre la santé et les radiations électromagnétiques de téléphone cellulaire
 
L’OMS: Dans les griffes des lobbyistes
 
Enquête de 2016 menée par Jutta Pinzler et Tatjana Mischke pour la chaîne allemande NDR. Reportage diffusé le 4 avril 2017 par Arte. L’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) ne serait-elle pas neutre ? L’enquête «L’OMS: dans les griffes des lobbyistes ? » diffusée sur Arte montre qu’il y a en effet de quoi douter. Pour cause, au cours des trois dernières décennies, la structure internationale a perdu son indépendance financière : Aujourd’hui, ses principales ressources proviennent de plus en plus de fonds privés et d’entreprises dont les intérêts dépendent de ses décisions. De quoi laisser craindre une prise d’influence sur des questions de santé publique.
 
         

Leave your reply