La santé pulmonaire, c’est un “NO-brainer”

L’oxyde nitrique (NO) n’est pas très reconnue, mais cette molécule est responsable d’une panoplie de fonctions du corps. Elle a un effet sur les poumons, le coeur, les vaisseaux sanguins et plusieurs autres systèmes. Elle ouvre les bronches et cause la vasodilatation du système sanguin. Sa découverte en 1998, une des plus importantes en médecine cardiovasculaire selon le Cardiologue Dr Valentin Fuster, à valu un prix nobel de médecine aux chercheurs qui l’ont identifié, Robert F. Furchgott, Louis J. Ignarro et Ferid Murad. Cet article vous montre comment en produire d’avantage.

Le fait que l’oxide nitrique, ou monoxide d’azote, dilate les bronches, permet aux poumons d’absorber plus d’air, ce qui permet aux globules rouges d’emmener plus d’oxygène aux cellules du corps. Nous savons que l’énergie du corps est obtenue à partir des nutriments de notre diète et de l’oxygène nécéssaire pour la combustion de ces nutriments. C’est donc dire qu’absorber plus d’oxygène donne un meilleur rendement énergétique. Un exemple de ce principe est bien démontré par la technique de respiration de Wim Hof, qui détient plusieurs records du monde avec l’abondance d’énergie qu’il obtient de sa respiration modifiée, comme par exemple le plus long bain de glace au monde, d’une durée de presque deux heures.

Notre corps peut produire cette molécule, grâce à l’épigénétique (l’environnement qui modifie la production de nos gènes). Une bonne façon de produire de l’oxyde nitrique intra-nasale, c’est en fredonnant avec la bouche fermée (humming en anglais). Oui, vous avez bien lu que fredonner fait en sorte que la partie interne du nez produit cette molécule, qui par la suite, fait son chemin dans le reste du système respiratoire. Ceci a été démontré par des études scientifiques dont une que vous pouvez retrouvez dans les sources au bas.

Une personne bien connue qui a su bénéficier d’une telle pratique est l’acteur américain Matthew McConneghey. Dans la scène la plus populaire du film Le loup de Wall Street, il se met a fredonner et demande au personnage incarné par Leo DiCaprio de se joindre à lui. L’histoire en coulisse, c’est que DiCaprio l’a vu fredonner avant de tourner, alors il lui a suggéré de l’incorporer dans la scène. McConneghey a admis dans une entrevue qu’il le fait avant de tourner pour se décontracter et mieux entrer dans le personnage, nous offrant quelqu’unes des meilleures prestations de Hollywood.

C’est surement pourquoi à travers les cultures et religions millénaires, nous pouvons retrouver cette pratique de fredonner en Inde et en Chine avec le fameux chant yogique AUM. En Occident dans le christianisme, c’est le “Amen” qui prend place, un AUM rajouté d’un “N” à la fin.

Si nous allons nous mettre à fredonner pour augmenter ses niveaux de NO, il serait aussi envisageable de modifier sa diète et inclure des aliments qui contiennent l’acide aminé L-Arginine, précurseur de monoxide d’azote, mais ce n’est pas absolument nécéssaire.

Pour les hommes, (ou pour les femmes qui en souffrent aussi), sachez que l’oxyde nitrique pourrait également soulager la dysfonction érectile, et fredonner régulièrement pendant environ 5 minutes coute bien moins cher que des petites pilules bleues, tout en ayant bien moins d’effets indésirables. D’ailleurs, le Sildenafil (Viagra de son nom commercial) inhibe la decomposition de monophosphate de guanosine cyclique, ce qui a pour but d’éviter de consommer l’oxyde nitrique, la permettant ainsi de continuer son chemin vers le corpus cavernosum.

À l’inverse de produire des niveaux plus élevés que la normale, avoir des niveaux plus bas peut entrainer un diminution de la circulation sanguine, obstruer les artères, causer de l’inflammation, une baisse de function sexuelle, une diminution de cognition et memoire, et même augmenter le risque d’alzheimer. Il serait donc recommendable de changer certaines habitudes qui ont tendance à réduire le niveau de NO dans le sang. Ces habitudes incluent l’usage de gargarisant, d’antiseptique, de médicaments anti-acide, cigarettes, mauvaise diète, mauvaise hygiene, antibiotiques et le manque d’exercise. Une des raisons: ce sont les bactéries de notre corps (dans la bouche et l’estomac) qui convertissent les acides aminés vers la molécule de NO, et ces produits inhibent la conversion. N’oublions pas que le corps contient plus de cellules bactériennes que de cellules humaines, et que l’équilibre entre les deux est primordial pour un bon fonctionnement de tous les systèmes, allant de la digestion jusqu’à la santé cutanée.

Un dernier point sur cette science: étant donné son effet dilatateur sur les bronches, la molécule pourrait aider dans les cas d’hypoxie et de santé pulmonaire. Un peu comme faire de l’exercise sur une base régulière (ce qui en passant augmente les niveaux de NO), cette pratique de chantonner sur une base quotidienne fortifierait le système respiratoire pour éviter des maladies respiratoires potentielles dans le futur. Il en va de même pour les fumeurs qui absorbent moins d’oxygène que les non-fumeurs, qui eux non pas l’effet de goudron dans les poumons. 

La molécule a, non seulement un role déclencheur, mais aussi signaleur, ce qui veut dire qu’elle peut initier un effet mais elle peut aussi être la réponse à un stress pour que l’organisme s’adapte. Donc si vous lisez que les fumeurs produisent plus d’oxyde nitrique due a leur habitudes de vie, c’est vrai que leur mode de vie pourrait en être la cause, mais d’une façon adaptative et en mode de survie, car leur système respiratoire détecte qu’il n’a pas assez d’oxygène pour survivre. Parce que le corps est adaptable pour la survie, ca ne veut pas dire qu’il sera en mesure de s’épanouir dans les meme conditions. En fait, la nouvelle science de l’épigénétique nous démontre qu’être constamment dans les hormones de survie et en mode sympathique du système nerveux, cela a des effets néfastes sur la biologie cellulaire. En termes simples, nous surtaxons la cellule d’un point de vue énergétique et éventuellement, elle cesse de bien fonctionner et des maladies commencent à apparaitre.

Comment faire: 5 minutes, prenant une grande respiration par le nez, en gardant la bouche fermée et en chantonnant la lettre M à l’expiration. C’est une bonne idée de varier la cadence constamment pour stimuler la partie du cerveau responsable pour la créativité. L’exercise peut être répété plus d’une fois dans la journée et serait surtout bénéfique avant un moment important comme une présentation, une compétition sportive, ou encore une scène qu’on doit filmer.

Sources:

Etude de fredonner et son effet sur l’Oxide Nitrique

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12119224/

Prix Nobel de la découverte de l’Oxyde Nitrique

https://www.nobelprize.org/prizes/medicine/1998/press-release/

Scène du film Loup de Wall Street

https://www.youtube.com/watch?v=wM6exo00T5I

Entrevue et commentaire de Matthew McConneghey sur la fameuse scène

https://www.youtube.com/watch?v=ik720KzfN88

La molecule d’oxyde nitrique pourrait aider dans les cas d’hypoxie

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1762422303000023

Exposition à la fumée de tabac et l’oxyde nitrique

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3193610/

L’oxyde nitrique et son role avec l’hypoxie

https://www.researchgate.net/publication/234121128_The_Key_Role_of_Nitric_Oxide_in_Hypoxia_Hypoxic_Vasodilation_and_Energy_Supply-Demand_Matching

Leave your reply