La cohérence du coeur au travail

Une nouvelle science émerge dans la physiologie du coeur et elle impacte notre vie quotidienne, que ce soit à la maison avec nos proches ou au travail avec nos collègues, clients et dirigeants. 

Nouveau modèle médical

Une équipe de scientifiques de l’Institut HearthMath basé en Californie étudie la science du coeur depuis plusieurs années maintenant et ces recherches révolutionnaires font leur chemin jusqu’aux départements de neurocardiologie de plusieurs hôpitaux universitaires. Un de ces scientifiques est Dr Andrew Armour, PhD et MD, de l’université de Montréal.

Nous le savons, lorsqu’un cardiologue prend en charge un patient, il doit connaître bien plus que sa physiologie. Il doit investiguer sur sa nutrition, son bagage héréditaire, son mode de vie et son niveau d’activité physique. Mais de nos jours, les plus avant-gardistes sauront demander qu’en est-il de l’état émotionnel du patient et si le patient a un outil pour établir une cohérence à son coeur. 

Qu’est-ce que la cohérence du coeur? Ces scientifiques ont réussi à mesurer l’intervalle entre chaque battement de coeur en termes de millisecondes. Ces mesures leur permettent d’assigner un pouls à chaque seconde de la minute (grâce à une table de données préalablement établie). Par exemple, si entre le 1er battement et le second, il y a 1050 millisecondes qui les séparent, le pouls équivaut à 63 battements/minute. Mais entre le 3e battement et le 4e, on y note 1013 millisecondes, le pouls associé est de 60 battements/minute. Cette différence entre les deux valeurs représente une incohérence cardiaque. Lorsque le coeur bat d’un même pouls à chaque seconde de la minute, une cohérence du coeur est alors établie. 

L’effet des émotions sur le coeur

Mais qu’est ce qui dicte la cohérence du coeur? Ces mêmes scientifiques ont établi une relation entre l’état émotionnel de la personne avec sa cohérence du coeur. Ils ont établi une donné qui s’appelle en anglais “Heart Rate Variability” (HRV), la variabilité du rythme cardiaque. Une haute valeur de HRV est associé avec une mauvaise cohérence. Ils ont associé plusieurs émotions, dont la peur, la haine, l’amour, l’impatience, la gratitude, le stress, le mépris, la compétition, la compassion à cette valeur de HRV. Ils ont trouvé que lorsque le sujet ressent une émotion négative, il y a une hausse de HRV, donc un battement de coeur incohérent. Ils ont utilisé les mêmes sujets pour convertir leurs émotions à des expériences positives tel penser consciemment aux choses pour lesquels ils ont de la gratitude. La gratitude est facile car elle peut être suggérée; on peut vous faire remarquer que d’autres cultures n’ont pas le luxe d’avoir de l’eau, ou un toit sur sa tête, ou même un bon emploi. Les données étaient claires quant au changement d’état émotionnel: une cohérence du coeur était bel et bien établie lorsque l’état émotionnel fut converti d’une émotion négative à une émotion positive par l’entremise d’un exercise de pleine conscience. 

Votre état émotionnel contagieux

Les gens de l’institut HeartMath ne sont pas arrêté là, et sont allé chercher d’autres valeurs associées à cet état d’être. Ils se sont mis à mesurer, grace à un appareil de décharge à gas, le champ magnétique d’une personne selon sa cohérence du coeur. De plus, il est possible de mesurer ce champ jusqu’à 6 pieds au de là du corps de la personne grace à la magnetocardiographie et l’appareil SQUID (superconducting quantum interference device). Lorsque l’émotion est négative, la fréquence mesurée est basse. Lorsque l’individu change son état émotionnel, l’énergie augmente et la nouvelle fréquence est perçu à une distance plus lointaine. 

Toute fréquence contient de l’information. C’est pour cela qu’en changeant la fréquence de la radio, nous avons un autre poste, donc une information différente. La fréquence associé au corps humain est pareille. Elle dégage de l’information, jusqu’au point où HeartMath voulait savoir s’il était possible avec cette information (fréquence) dégagée d’une personne, pouvait affecter la cohérence du coeur d’une personne dans la même salle, et ce, sans que cette personne ne fasse d’exercise de pleine conscience. Les résultats ont été positifs. Ils ont noté un changement de HRV chez les sujets qui n’avaient pas de cohérence du coeur, passant d’une valeur HVR élevée à une valeur basse, donc une augmentation de cohérence du coeur. 

Conclusion

Qu’est-ce cela veut tout dire pour le milieu du travail? L’état émotionnel affecte l’énergie d’une personne et cette énergie se propage dans l’environnement du travail. Donc, si un/e employé(e) se sent stressé dû à ses objectifs de travail, ou avec un/e collègue, ou même avec ses problèmes à la maison, cela peut affecter l’état émotionnel et la performance de ses collègues autour de lui/d’elle. Mais par contre, si un exercise de prise de conscience et de gratitude sont pratiqué régulièrement au début d’une journée de travail par exemple, une cohérence du coeur ainsi qu’une conscience collective positive est alors établie, ce qui renforce l’état d’âme d’un bureau entier. 

Pour que cela se fasse, il est important que le groupe prenne conscience de ces faits. De cette façon, les résultats son plus efficace, car le groupe assigne un sens à leur pratique: une intention avec des résultats prouvés. 

Sources: https://www.heartmath.org/

https://www.ahajournals.org/doi/full/10.1161/01.cir.93.5.1043

http://neuroimaginalinstitute.com/wp-content/uploads/2013/03/Neurocardiology.pdf Dr Andrew Armour

Bioelectromagnetism: Principles and Applications of Bioelectric and Biomagnetic Fields, 1995, Jaakko Malmivuo and Robert Plonsey

Leave your reply